Témoignage – l’accouchement [chouette] de Manon

Aucun accouchement ne se ressemble, je le disais la semaine dernière! Mais surtout, on ne peut jamais prévoir comment cela peut se passer.

On peut avoir des envies, mais rien ne peut être décidé à l’avance! Rien ne DOIT être décidé à l’avance. Les grandes lignes oui, avec le projet de naissance. Mais mesdames, les futures mamans, ne vous mettez jamais « bille en tête » de ce que vous voulez absolument pour votre accouchement.

Demander à l’Univers un doux accouchement est une chose, mais se buter et ne pas se préparer, sans parler du pire, à autre chose: c’est une très grosse bêtise!! Il faut lâcher prise à l’avance pour que tout se passe au mieux!

Parce que je crois bien qu’il n’y a pas de moment plus aléatoire qu’un accouchement….

 

Aujourd’hui, Manon nous raconte son doux accouchement! Parce qu’il n’y a, heureusement, pas que des accouchements catas (bisous cœurs, les filles qui en ont vécu!!!)

 

Lisez plutôt, et mettez du doudou sur vos bidons qui arrivent au bord de l’explosion 😉


« Mon fils Armel est né le 22 Juin,

 

un premier bébé pour moi, le 3eme du papa. Je fais partie de ces nanas qui agacent parce qu’elles ont eu « un accouchement de rêve » !


Nous sommes à J-2 du terme


6h30 du matin, je dors, une contraction me réveille, j’ai l’habitude ça fait déjà quelques jours que les contractions douloureuses vont et viennent, mais toujours de fausses alertes.


Papa se réveille aussi. Je lui explique qu’elles sont à nouveau là, mais qu’elles sont différentes de d’habitude.


Je suis allongée à côté de lui, on attends le réveil des grands en surveillant les contractions.
Régulières et douloureuses … je sens qu’elles poussent sur mon col, je comprends que c’est le début du vrai travail, je pense que tu vas arriver aujourd’hui mon Poulpy !


Papa prépare les grands pour l’école, je gère les contractions en me dandinant et en respirant. J’ai même cassé la lunette des toilettes tellement je me dandinais fort !


Je suis sereine et zen. Papa s’organise pour la journée, il est censé être en consultation, il va travailler juste le matin et me rejoindre à la maternité après.
Finalement je décide de déposer les grands avec Papa, pour qu’il me dépose à la mater avant d’aller travailler, j’avais un peu peur d’être seule à la maison avec toutes ces contractions…

J’arrive à la maternité à 9h, on m’installe en salle de naissance, je suis toute seule mais je suis sereine, je sens que tout va bien.


La sage femme m’ausculte et là … surprise!!! Je suis dilatée à 4/5cm ! C’est top ! On part pour un monitoring de 30 min.


À la fin du monito la sage femme  me propose la péridurale, je la refuse pour le moment, je gère avec la respiration, je veux marcher pour aider bébé à descendre.
Du coup on m’installe dans ma chambre, si la douleur devient trop difficile à gérer, je reviens quand je veux en salle de naissance pour poser la peri, sinon je dois revenir à 11h15 pour faire le point.


Dans ma chambre je me sens un peu seule, seule avec les contractions,  elles sont fortes et régulières, je gère, je respire, je me dandine, j’ai mon meilleur ami au téléphone, ça me fait du bien, ça fait passer le temps et je me sens moins seule.

 

Je sens que les contractions poussent sur mon col. Ca travaille dur ! Mais je gère comme une chef, la douleur est là mais je sens qu’elle est utile.


À 10h35 j’envoie un message à Papa « grouille, j’ai mal mais « ça va » J’ai surtout besoin qu’il soit avec moi.
10h45 Papa arrive. On part chercher la valise dans la voiture sur le parking histoire de « marcher » un peu. Je veux vraiment vraiment vraiment être actrice du travail alors je bouge!

 

Je m’arrête régulièrement pour laisser passer les contractions.


De retour dans la chambre après un aller retour sur le parking je commence à réfléchir à la péridurale … j’ai mal mais ca va…


J’aimerai la péridurale déambulatoire, celle qui permet de marcher pendant le travail: je verrai en fonction de ce que me dit la sage femme.


Il est 11h15, on retourne en salle de naissance, les douleurs commencent à être intenses, je vois que l’anesthésiste est là pour la voisine … je décide de la poser. (Quand ils sont là faut pas les rater !!)


La sage femme m’examine, la position allongée est difficile à tenir, ca fait vraiment mal, mais surprise ! Je suis à déjà à 7/8cm !!! Vite vite vite la péri avant qu’il ne soit trop tard ! Je sens que ça pousse !!


Je supporte très mal la position assise pour pouvoir la poser, je me force à ne pas bouger mais du coup, grosses sueurs et tête qui tourne, je fais un malaise, ouf, l’anesthésiste a eu le temps de piquer.
On m’allonge sur le côté, puis sur le dos, c’est bon elle est posée mais du coup, ce n’est pas une peri déambulatoire, je suis un peu déçue mais tant pis.


Il est 11h35, la peri est posée, je suis soulagée, bébé est encore haut.


La sage femme m’installe une galette sous les fesses pour que je puisse bouger et faire descendre bébé.


À partir de là, je suis réexaminer toutes les heures, 12h45/13h45 rien n’a bougé, je suis toujours à 7, les contractions sont là, bébé les supporte bien, on réinjecte régulièrement toutes les heures dans la peri pour que je reste soulagée.


Papa mange les bonbons que j’avais mis pour lui dans le sac de naissance. Nous sommes tous les deux sereins et heureux, notre bébé va arriver !


On décide finalement de brancher l’ocytocine pour aider le travail à 14h45 et on rompt la poche des eaux.


À 15h45 on refait le point, ça avance ! Je suis à 8 ! Et quand il y a une contraction mon col passe à 9 !! Je suis heureuse ! J’appréhende la poussée mais j’ai hâte de voir mon petit Amour !


16h15, on refait le point, toujours à 9, sauf que pendant l’examen je bouge un peu ma jambe et POUUF dilatation complète !!
La sage femme m’installe les jambes en l’air pour faire encore descendre le bébé et puis me prévient qu’on va s’installer pour l’accueillir!!!



Je regarde Papa, il a les larmes aux yeux, moi aussi ! On y est !!


16h30 ma gynécologue est là, tout le monde est prêt, on va pouvoir commencer à pousser…


4 fois..


4 petites poussées au milieu des rires. Je suis zen, je pousse comme une chef, on fait des blagues, le moment est beau !


7min de poussées et le voila !


Le cordon autour du cou tu es tout bleu et ne cri pas vraiment, un câlin rapide et ils l’emmènent avec papa pour le stimuler un peu.


Une petite larme coule le long de ma joue, ca y est mon fils est né ! Je suis maman !
Pas de déchirure pas d’épisio et un petit bonhomme beau comme un coeur et en pleine forme.

Le bonheur est total !

Voila voila !
J’ai vraiment vécu pleinement mon accouchement, j’avais envie de recommencer une fois fini tellement c’était intense et « facile » ! Cela s’est fait sereinement et sans problèmes. Je souhaite à tout le monde de vivre ce que j’ai vécu.
Merci de l’avoir lu. « 

        Ce petit nombril n’est-il pas                totalement archichou??? <3

 

Balancez moi vos témoignages par mail: chezlouisele@gmail.com aucun article n’est trop long, trop court, pas assez bien tourné blablabla! Je prends tout vos témoignages sans exception <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *